Skip to content

L’Oiseau Bleu et l’Internet Poli

novembre 10, 2011

Comme nous le rappellent souvent les ministres et les présentateurs télé, le problème d’internet c’est qu’il dérape ou qu’il dérive tout le temps (sans doute selon qu’on pratique l’internet terrestre ou aquatique). Longtemps, on n’a pas trop su quoi faire contre ça. On construisait des sites avec des forums, des boites de commentaires, des wikis puis des outils de plus en plus sophistiqués de « partage » et de « participation » web 2.0, et on laissait les gens s’en servir jusqu’à ce qu’ils dérivent/dérapent. Alors on les modérait. Certains diraient censurait.

Malheureusement, on ne peut pas faire du vrai, bon argent comme ça. La modération, ça ne coûte pas très cher mais c’est violent, ça nuit à l’user experience. Pourtant ne pas modérer, c’est pire : 4chan n’a jamais rendu Christopher Poole riche. Malgré l’énorme trafic sur le forum, aucun annonceur respectable ne voudrait y associer son nom.

La question qui se pose, c’est donc celle là : comment faire du web participatif quand on n’aime pas les participations ? C’était aussi un problème pour Myspace et Skyblog, qui étaient trop plein de gifs blingee et autres images trop moches pour être vraiment respectable. Facebook doit une grande partie de son succès au fait qu’il n’a jamais proposé (jusqu’à Timeline) de véritablement personnaliser l’esthétique minimaliste du site. Les gens pouvaient écrire n’importe quoi, visuellement, Facebook restait le même (la politique du « vrai nom » a bien sûr aussi joué son rôle).

Cette époque était donc celle des sites minimalistes, avec pour seule fantaisie des logos colorés qui se reflétaient sur la grande surface blanche du site :

C’était une esthétique suffisamment distinctive et répandue pour que quelqu’un lance le parodique Logo Creator. Cette approche s’est cependant montrée problématique en quelques années. Facebook a réussi à créer la plus grande « communauté » du monde, mais c’est aussi la moins créative. Comment faire quand on construit une plateforme basée sur le visuel et la créativité comme Tumblr, Pinterest ou Etsy ?  Il faut trouver un moyen d’attirer les gens créatifs, mais de les inciter à rester tout de même dans les clous.

C’est Twitter qui le premier (ou un des premiers, difficile d’en être certain) a trouvé la solution  : l’oiseau bleu. Comment écrire des choses sales quand vous êtes sur un site bleu ciel et orange et que cet oiseau vous regarde de ses petits yeux mignons ? Je ne dis pas que ça a jamais vraiment arrêté personne, mais l’oiseau bleu permet de créer un « ton » qui sera celui par défaut de la communauté. Twitter a inventé l’oiseau bleu, mais n’a pas poussé le concept trop loin, parce que finalement la plateforme fonctionne très bien en restant très libre. Mais l’oiseau bleu était sorti de sa cage.

L’oiseau bleu se retrouve sur Etsy, où on le brode sur des coussins ou on le sculpte pour en faire des boucles d’oreille, mais s’il n’est généralement pas explicite chez d’autres sites, son principe se retrouve partout. Sur Tumblr, l’effet « oiseau bleu » est obtenu par a un fond bleu à la fois neutre et chaleureux, et des thèmes par défaut qui semble faits pour accueillir des photos passées à travers le filtre Polaroïd d’Instagram.

Sur Pinterest, le site de découverte visuelle qui monte, lors du processus d’inscription un message vous demande de faire attention à ce que vous publiez parce que vous allez donner le ton pour l’avenir du site. Mais avec un logo tout en rondeurs et couleurs pastels, vous saviez déjà que vous n’étiez pas venu là pour créer une collection de gifs de booty-shaking.


Quand il a lancé Canv.as
avec le but d’attirer les annonceurs qui ne voulaient pas de son 4chan, Christopher Poole a fait un choix esthétique similaire. Il a beau avoir rameuté une grosse partie de la communauté de dépravés hardcore de /b, qui « dérapent » encore à l’occasion, son esthétique même a invité des créations plutôt mignonnes. Sur canv.as on a des cadres à bord rond, des rayures, des carreaux et des pois façon scrapbooking. Surtout, le principal moyen d’expression proposé est de distribuer des coeurs, des smileys et des cookies. C’est l’équivalent de la bibliothèque d’émoticones d’un forum il y a dix ans, sauf que cette bibliothèque proposait en général des smileys qui vomissaient, qui fumaient des pétards ou qui s’attaquaient avec des tronçonneuses sanglantes.

Aucun autre site que Twitter n’utilise d’oiseau bleu dans son logo, évidement, mais sortit du web design, on trouve donc des oiseaux bleus sur les produits faits main vendus sur Etsy, mais aussi dans les films avec Zooey Deschannel, les clips de Zooey Deschannel et les faire-parts de mariage.

Mais quel est le point commun entre tout ces trucs ? Ce sont des créations « occidentales »). De l’occident jeune. Et aisé. Et donc blanc. Comme l’immense majorité des start ups de la Silicon Valley. L’esthétique de l’internet de demain, l’esthétique du monde, c’est celle des riches blancs occidentaux. Grâce à eu, la créativité sur internet reste bien cadrée, bien normée, bien polie. Plus les choses changent, plus elles restent les mêmes.

Advertisements
10 commentaires leave one →
  1. Statler permalink
    novembre 10, 2011 15:42

    Tumblr, pour le coup, est quand même un réservoir à gifs dégueulasse, avec du gros lo-fi, des booty qui shakent, et du bling bling ironique (franchement, ils pourraient faire un partenariat blingee), même si ça joue d’abord sur le coté « toi aussi sois un hipster ».

    • 2goldfish permalink*
      novembre 10, 2011 16:28

      C’est ce que j’essaye d’expliquer : tu peux avoir une plateforme plutôt libre et hétérogène, mais le deisgn te permet de créer une espoèce de ton par défaut qui restera toujours présent quelque part… Ce sera intéressant de voir comment ces sites vont évoluer à mesure que leur esthétique va se ringardiser, d’ailleurs.

  2. novembre 10, 2011 16:38

    Hmm, yes, quite, indeed my good sir.

    Cependant, j’ai toujours trouvé les oiseaux un peu flippants.

    Picture is related!

    Oh, encore une chose…

  3. dashgami permalink
    novembre 10, 2011 16:58

    Il n’y aura jamais qu’un seul blue bird dans mon coeur.
    Toi aussi tu voulais être astronaute…
    Que t’est il arrivey??

    http://en.wikipedia.org/wiki/Bluebird-Proteus_CN7

  4. novembre 14, 2011 15:22

    C’est bien beau Pinterest, mais il anime pas les gifs… Soit ils corrigent ça très vite, soit le service est mort-né.

    • 2goldfish permalink*
      novembre 14, 2011 18:19

      Malheureusement, je crois justement que ne pas animer les gif fait partie de ces choix éditoriaux « gagnants » qui font de Pinterest un endroit fréquentable où on s’échange des liens Etsy mignon et pas un ghetto à la Reddit où tout est permis. Et ça leur réussit, vu leur croissance jusqu’ici, ils ne seront pas « mort nés »…

    • novembre 15, 2011 08:51

      Meanwhile on Pinterest :

  5. Harry permalink
    novembre 14, 2011 20:00

    Je suis d’accord si c’est un parti pris, mais alors il faut interdire l’upload de gifs (sans le dire, en mettant « support des .jpg et .png »).

    Il n’y a rien de pire en terme de user experience de s’apercevoir que le gif est figé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :