Skip to content

Godwin partout, nazis nulle part

novembre 26, 2010

Le point Godwin c’était un truc bien. Je me rappelle encore quand j’ai appris son existence au début des années 2000, sur un forum. C’était un de ces moments merveilleux où tu découvres que quelqu’un a mis des mots là où personne ne l’avait vraiment fait avant.

C’était utile quand la discussion partait en couille. On disait « point Godwin » et puis on riait tous et on se resservait une tournée de Manhattans. C’était une époque plus civilisée.

Aujourd’hui, on a des gens qui attribuent des « points Godwin » comme des lettres écarlates à quiconque évoque les nazis sur internet, que ce soit pour une blague, une discussion sur « La Liste de Schindler » ou, sait-on jamais, ça arrive, une comparaison tout à fait justifiée.

Pour rappel : comparer Obama à Hitler parce qu’il propose un plan de sécurité sociale modeste, c’est con. Noter les similitudes entre le traitement des roumains cet été et en 1940, ça peut être une mise en perspective plutôt utile.

Baby_Deer_Loves_Hitler_by_humon

Le point Godwin, c’est un état, pas une sorte de carton rouge à distribuer. Ce que Mike Godwin a inventé, ce n’est même pas un point, c’est une loi : « Plus une discussion sur Usenet dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1 ». Usenet est mort, mais pas la loi de Godwin : chaque jour de nouveaux exemples viennent confirmer sa loi.

Pour Mike Godwin, qui venait de lire un bouquin sur la mémétique, sa loi était une expérience et elle a incroyablement bien marché. Il en avait marre de voir les gens se traiter de nazi sur Usenet, et la connaissance aujourd’hui universelle de cette loi a certainement contribué, sinon à réduire la fréquence de ces comparaisons, du moins à ce que ceux qui les lisent les prennent avec plus de pincettes.

Bref, évoquer la loi de Godwin, c’est tenter de tempérer le débat, ce qui souvent est quand même plutôt une bonne chose. Distribuer des « points Godwin », c’est tenter de tuer le débat. Un peu comme un nazi, lol.

En fait, comme la commissaire européenne Viviane Reding l’a appris à ses dépends cet été, le reductio ad hitlerum peut très vite se retourner contre vous et a perdu toute sa force face aux distributeurs de points G. Voici donc quelques autres outils plus utiles aujourd’hui :

– Le point troll : on en avait déjà parlé sur Boum Box, traiter quelqu’un de troll ça peut être très utile quand vous êtes acculé dans une discussion.

– Le point rageux. « Rageux », c’est l’adaptation française du hip hop « hater ». Le hater est, selon Urban Dictionnary, toute personne incapable d’être heureux du succès d’une autre personne et qui va par vengeance attirer l’attention sur un défaut chez le winner. Traiter quelqu’un de rageux, c’est ôter tout crédit à sa parole au prétexte qu’elle serait jalouse. Ça peut être très utile quand on est une star du hip hop pleine de fric et de défauts.

– Le point playskool (© @smahingpenguin), c’est quand vous traitez votre interlocuteur de pédophile. Exemple : – « Bonjour monsieur le président. belle journée n’est-ce pas », -« J’ai l’intime conviction que vous êtes un pédophile, connard ! ».

– Le point hipster : traiter quelqu’un de hipster, c’est le désarmer totalement dans toute discussion culturelle. Personne ne sait exactement ce qu’est un hipster, tout le monde en parle, tout le monde en a vu mais personne n’en connait vraiment. Surtout, tout le monde a peur d’en être un, aussi invariablement, votre interlocuteur abandonnera la discussion en cours pour se défendre de cette terrible accusation.

hipster spottingParmi les nombreuses autres lois de l’internet, il en existe une qui peut contrer le point Godwin : le loi de Cohen. Selon cette loi que je ne prendrais pas la peine de traduire : “Whoever resorts to the argument that ‘whoever resorts to the argument that… …has automatically lost the debate’ has automatically lost the debate.”, ou encore, en version longue :

‘whoever resorts to the argument that… ‘whoever resorts to the argument that … ‘whoever resorts to the argument that… …has automatically lost the debate’ …has automatically lost the debate’ …has automatically lost the debate’ …has automatically lost the debate’ …has automatically lost the debate’ has automatically lost the debate. »

Exercice : Retrouve dans cet article les allusions aux nazis qui relèvent de le loi de Godwin et celles qui n’ont rien à voir avec cette loi.

Advertisements
13 commentaires leave one →
  1. Baleine des sables permalink
    novembre 26, 2010 17:17

    Et sinon Boumbox #2 recherche Google « Loi de Cohen », pas mal !

  2. novembre 26, 2010 17:17

    – Usenet est mort : O_O’

    – La seule allusion aux nazis qui pourrait (et encore) être une application de la loi de Godwin serait « Un peu comme un nazi, lol » lorsque tu remets bien en place les distributeurs de points godwin.

    – Une dernière loi pour la route : Loi de Danth (ou Loi de Parker) : “If you have to insist that you’ve won an internet argument, you’ve probably lost badly.”

    • 2goldfish permalink*
      novembre 26, 2010 17:54

      – Pour Usenet, c’est certe une explosion en volume de donnée, mais ça ne correspond pas à une explosion en nombre d’users. C’est comme les conneries de wired avec « le web est mort ».

      – Si tu es de droite, tu peux aussi compter « Noter les similitudes entre le traitement des roumains cet été et en 1940, ça peut être une mise en perspective plutôt utile. » comme relevant du godwinage

      • Baleine des sables permalink
        novembre 26, 2010 18:07

        Je l’ai pas relevé exprès pour pas passer pour un mec de droite. Le web est tellement plein de hipsters de gauche.
        (et merde)

      • novembre 26, 2010 22:26

        OBJECTION!

        Si le sujet c’est de noter les similitudes, on ne peut pas invoquer Godwin (on pourra en revanche demander de noter également les différences, comme la prime de 300€) ; il faut que le sujet soit totalement différent et que quelqu’un ramène ça sur le tapis, du genre :
        « Vous êtes assez indulgents avec le ministre de l’intérieur dans cette affaire d’injure raciste, et de toutes façon vous êtes tous de droite dans ce topic, mais vous oubliez qu’en ’40 les roms étaient mis dans des camps, comme cela se pratique à nouveau en France. »

        Là, on aurait atteint le point Godwin, et les gars de droite pourraient se gausser joyeusement. :(

  3. novembre 26, 2010 17:25

    Tu es un hipster rageux nazi, Fish.

  4. ketmisa permalink
    novembre 26, 2010 20:03

    J’aie pas fait l’exo …. suis hypsert ???????????

  5. ketmisa permalink
    novembre 26, 2010 20:04

    oups !!!! hypster

  6. novembre 26, 2010 23:30

    Effectivement, quand t’est un abruti, tu distribues le point au lieu de faire remarquer qu’il a été atteint. Et quand t’es un djeuns-abruti-français-de-droite (un tel pléonasme que ça en devient une contrepèterie), ça donne ça : http://twitter.com/#!/lancarbenjamin/status/6830098263056384

  7. novembre 27, 2010 14:07

    Merci pour ce billet qui remet les choses en place et les points (godwin) sur les i. Je m’en vais de ce pas le bookmarker pour être toujours prêt à le ressortir.

    Sinon j’aime beaucoup ta définition du hipster.

  8. Seb permalink
    novembre 27, 2010 16:21

    Interesting. Je dirais même +1

    Mais voilà une vraie question « Que serait internet si les nazis avaient gagné la guerre ? »

  9. Chwaliszewski permalink
    juin 13, 2011 23:16

    J’aime beaucoup la loi de Condon qui est une simplification de la loi de Skitt:
    « Toute personne tentant de corriger une faute d’orthographe dans un message précédent est un con ».
    Vous pouvez vérifier.
    Ritonard

Trackbacks

  1. Godwin partout, nazis nulle part » Article » OWNI, Digital Journalism

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :