Skip to content

Combattre la procrastination aujourd’hui !

octobre 6, 2010

Je devais écrire un nouveau billet pour Boum Box, mais à la place j’ai lu cet article sur la procrastination dans le New Yorker. Avant tout, au cas où, rappellons la définition de la procrastination sur Wikipedia :

La procrastination est la tendance pathologique à remettre systématiquement au lendemain quelques actions (qu’elles soient limitées à un domaine précis de la vie quotidienne ou non). Le « retardataire chronique », appelé procrastinateur, n’arrive pas à se « mettre au travail », surtout lorsque cela ne lui procure pas de gratification immédiate.

L’article du New Yorker rappelle plusieurs expériences qui ont montré que les gens préfèrent un cookie aujourd’hui à deux cookies demain, en gros. Mes profs d’économie m’avaient appris à appeler ça « la myopie du marché ». Les économistes classiques voient ça comme une de ces mesquines irrationalités des agents qui empêchent le marché d’être pur et parfait comme il le devrait. Bien sûr, le marché, contrairement aux agents, ne risque pas de mourir avant d’avoir reçu les deux cookies.

Il n’y a pas mille solution pour lutter contre la procrastination, en fait, il n’y en n’a d’après l’article pratiquement qu’une : se retirer soi même artificiellement toute possibilité de procrastination. D’après le New Yorker, Victor Hugo demandait à son valet de cacher ses vêtements pour qu’il ne soit pas tenté de sortir au lieu d’écrire. Evidemment, nous n’avons pas tous le luxe de travailler tout nu, et de toute façon, nous avons presque tous internet à portée de lieu de travail. Sur internet, personne ne sait si vous êtes habillé.

ils sont habillés

Mon truc personnel pour bien manager mon temps réside dans la gestion des manœuvres dilatoires. Une manoeuvre dilatoire, c’est un de ces trucs qu’on fait pour « justifier » de ne pas faire ce qu’on est censé faire. Ce n’est pas de la simple flemmardise, comme de regarder « Un Diner Presque Parfait » au lieu d’écrire un billet pour Boum Box. Non. C’est faire la vaisselle, appeler sa mère ou tout autre truc qu’on repousse lui aussi tout le temps, rien que pour en repousser un autre même s’il est moins pénible et plus urgent.

Ma méthode, donc, c’est de tout transformer en manoeuvre dilatoire. Il faut se fixer des objectifs concurrents dans des domaines variés, travaux comme loisirs : terminer ce powerpoint pour le boulot, écrire un article pour Boum Box, prévoir le menu de ce soir, répondre à un client, réserver des billets de train, terminer Mario Galaxy 2… Quand la pression d’effectuer une de ces tâches devient trop forte (même « terminer Mario Galaxy 2 » devient une tâche si vous vous en persuadez), les autres deviennent tout de suite plus attirantes et vous finissez par les faire.

Je crois que c’est ça que les gens appellent le « multitasking ». D’autres appellent ça être toujours en retard sur tout, stressé et rongé par la culpabilité. Moi, j’appelle ça la vie, quoi. Carpe diem ta race.

sad batman

Une autre solution, moins déprimante, c’est de partir battu. Ne pas se dire « je vais faire ce truc comme il mérite d’être fait » mais plutôt « je vais torcher un brouillon qui me servira de guide quand je le finirais plus tard, un jour, sans doute ». Bien souvent, dans le cas de trucs pas vraiment important comme le boulot, un blog ou un coup de fil à maman, contrairement à un vrai truc difficile comme Mario Galaxy 2, vous vous rendrez compte au bout de quelques minutes que « mal » faire les choses, c’est souvent assez bien.

Hey ! C’est comme ça que ce billet a été écrit.

Advertisements
8 commentaires leave one →
  1. Baleine des sables permalink
    octobre 6, 2010 11:21

    Fiou, c’est long, je le lirais demain.

  2. octobre 6, 2010 13:26

    Si je publiais ma liste actuelle (papier calé sous mon clavier), on pourrait bien rigoler.
    Je précise simplement qu’elle inclut « finir Pr. Layton 3 » ^^

  3. octobre 6, 2010 14:23

    Bonjour,

    Ce qui est important, comme vous le dites justement, c’est de noter les choses à faire. Faire les choses, même de manière succincte est aussi une bonne technique.

    En fait, le plus important c’est de désencombrer son cerveau. Laisser la place aux choses utiles et chasser ces pensées qui reviennent sans cesse pour nous rappeler à l’ordre des tâches non effectuées.

  4. octobre 6, 2010 14:51

    Mais c’est mon moi intérieur tout craché, ça, on se connait ?

  5. Melok permalink
    octobre 7, 2010 07:13

    J’ai chercher plusieurs technique pour luter contre ce terrible fléau.
    La première un peu radicale était de coupé internet.Mais ayant souvent besoin de chercher des références, je réactivais la connection et finissait part retourner au boulot sans l’avoir désactivée pour reprendre le cercle infernale du « un coup de crayon sur la palette, un coup de 4chan »

    Puis j’ai tenter le control parental, ou j’entrais tous les blogs et autres sites de lol, mais la encore, ce fut peu concluant car bloquer tous les site susceptible de te faire procrastiner c’est devenir don quichotte.

    Je vais tenter de supprimer les flux rss qui n’arrête pas de me faire de l’oeil et bloquer google, a voir.

  6. octobre 7, 2010 17:14

    Et les théories sur les préférences temporelles des agents, c’est fait pour les chiens hein ? Ce n’est pas parce que les agents ont une fonction d’utilité qui se maximise à court terme que le marché n’est pas de concurrence pure et parfaite, c’est PARCE QUE les communistes empêchent le marché de fonctionner librement que les agents peuvent développer ce genre de courbe d’utilité ! Nuance…

    Ceci peut être considéré comme un brouillon de commentaire…Et je me demande s’il ne montre pas un peu quand même les limites de ton raisonnement. Ce soir à table, je pourrai dire à mon fils : « tu sais j’ai laisser un com sur Boumbox aujourd’hui ». Et il sera impressionné et admiratif. Mais si on considère qu’un com se doit par nature d’être pertinent et/ou d’apporter un plus value, on voit bien où le bât blesse….

    Dit autrement : irais tu jusqu’à utiliser des cheat codes pour terminer Mario Galaxy 2 ?

    • 2goldfish permalink*
      octobre 8, 2010 11:20

      Mince, tu me fais me rendre compte à quel point j’ai tout oublié de mes cours d’économie. Il y a quelques années, je savais ce que c’était qu’une courbe d’utilité.

      Mais pour répondre à ta question : non, je n’utiliserais pas de cheat code. La vraie difficulté dans SMG2 pour moi à l’heure actuelle, c’est surtout de trouver le courage de m’y remettre.

  7. Cobab permalink
    mai 9, 2011 12:12

    heureusement WP nous donne aussi le remède : Tetris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :