Skip to content

Théologie de l’internet

septembre 29, 2010

La soi disant « rule 34 » des interouèbes statuerait depuis toujours (enfin 2006) que « If it exists, there is porn of it. No Exceptions ». Par amour de l’anarchie, et au risque de nous faire traiter d’iconoclastes et d’infidèles, de nous faire reconduire à la sortie des interouèbes, couverts de goudron et de plumes, de faire l’objet d’une fatwa sur 4chan, nous allons tenter de prouver qu’il n’existe aucune « règle de l’internet » en nous attaquant à la plus communément admise.

Pas facile, parce que l’expérience qu’on a tous des interouèbes semble valider cet état de fait. Par exemple :

The seat began to vibrate and the back of the seat began to massage Michael’s back.

« W-what the hell K.I.T.T? »

Ca c’est un extrait très soft d’une slashfic K2000 dans laquelle sa voiture apporte à Michael le réconfort sexuel que les femmes ne peuvent plus lui donner. Nous ne saurions cependant nous contenter de l’anecdote, aussi impressionante soit-elle, pour prouver l’universalité d’une affirmation.

hasselhoff gif animé

On pourrait en effet tout aussi facilement tenter de prouver que la règle 34 est fausse par l’anecdote, par exemple en déclarant « il n’existe pas de porn de Maïté » ou « il n’existe pas de porn de la théorie marxiste de la baisse tendancielle du taux de profit« . Sauf qu’un petit malin viendrait forcément nous contredire dans les commentaires en publiant une des ses réalisations pronographiques. C’est très facile, surtout depuis qu’on a inventé le kit « instant rule 34 » qui a permis la création de porn de Louis Armstrong, d’octomom et de tout un tas de choses encore pires.

On ne saurait bien évidement encourager ce genre de comportement. La règle 34 relève en fait de la croyance mystique, voire religieuse, et ressemble en fait beaucoup à l’argument ontologique, une « preuve logique de l’existence de Dieu » imaginée par St Anselme et avec laquelle les philosophes se sont débattus pendant des siècles.

Expliquons grosso modo l’argument de St Anselme : L’esprit, même celui de l’incroyant, est capable d’imaginer un être tel que rien de plus grand ne saurait être conçu et qu’on appelle familièrement « Dieu ». Or, ce truc que l’esprit peut imaginer est forcément vachement plus grand que ta petite intelligence d’infidèle, mec, donc… Dieu existe.

On sent bien que c’est un peu bancal, mais ce n’est pas forcément facile de mettre le doigt sur ce qui ne va pas. En tout cas, on est sûr que le porn de Dieu existe :

god porn

Si le porn de Dieu existe, est-ce que ça veut dire que Dieu existe ? C’est un sujet pour un autre billet. Déjà, là, je sens que je vous ai perdu. Moi même j’ai un peu perdu le fil en partant à la chasse aux images pornos marxistes. Quel est le rapport avec la règle 34 ?

L’argument ontologique dit, au final, « si je peux l’imaginer, ça existe ». La règle 34 aussi. Kant avait trouvé une bonne façon de démonter l’argument ontologique, et il n’est pas le seul, mais j’ai trouvé la version la plus rigolote dans « Pour en finir avec Dieu », un bouquin de Richard Dawkins qui explique en gros que tous ces enculés de religieux feraient mieux de fermer leur putain de gueule, en terme à peine plus polis mais c’est quand même bien argumenté. Dawkins cite donc un certain Douglas Gasking qui dit que :

1. La création du monde est la réalisation la plus merveilleuse qu’on puisse jamais concevoir.
2. Le mérite d’une réalisation vient a) de sa qualité intrinsèque, et b) de l’aptitude de son créateur.
3. Plus grande est l’incapacité (le handicap) du créateur, plus impressionnante est sa réalisation.
4. Pour un créateur, le handicap le plus formidable serait la non-existence.
5. Donc, si l’on suppose que l’univers est le produit d’un créateur qui existe, on peut concevoir un être plus grand – à savoir un être qui a tout créé mais qui n’existe pas.
6. Un Dieu qui existe ne serait donc pas un être plus grand tel qu’on ne peut en concevoir de plus grand car un créateur encore plus formidable et incroyable serait un Dieu qui n’existerait pas.
Donc
7. Dieu n’existe pas.

Et donc, indubitablement, la règle 34 est fausse. Peut-être que mon argumentation est un peu bancale, même Descartes s’est fait avoir par la toute bête tautologie de St Anselme, alors vous, laissez tomber, vous pouvez pas test.

Publicités
22 commentaires leave one →
  1. septembre 29, 2010 15:36

    Comme tu l’as dit : #rule 35
    « If no porn is found at the moment, it will be made. »

    Pour le reste, tu m’as convaincu ; dieu existe.
    NOT.

  2. Baleine des sables permalink
    septembre 29, 2010 16:51

    Ce passage est effectivement déléctable.
    Par ailleurs, « Si je peux l’imaginer, ça existe », ça peut se contredire facilement en expliquant que si tu peux l’imaginer, alors oui, ça existe mais dans ta tête.

    L’argument ontologique, comme tu l’appelles, est bien démonté par Dawkins mais c’est pas ma version préférée. Attention, références : Le Père Porcher de Terry Pratchett. Où la Mort explique que les humains ont besoin de croire dans les petits mensonges (père porcher/noël, petite souris…) quand ils sont enfants pour ensuite croire dans les grands (justice, pitié, ordre,…) quand ils seront adultes. Raisonnement qu’on peut sans problème étendre à Dieu.

    • 2goldfish permalink*
      septembre 29, 2010 17:17

      D’ailleurs, je voulais te remercier dans le billet pour m’avoir prêté le bouquin de Dawkins, et puis j’ai oublié, mais je te dis merci ici et maintenant. Je ne l’ai pas encore fini mais je crois déjà encore moins en Dieu, si c’est possible.

      • Baleine des sables permalink
        septembre 29, 2010 18:54

        Y’a pas de soucis. C’est le genre de bouquin que je préfère prêter que de laisser sur une étagère.

    • septembre 29, 2010 20:31

      This is relevant to my interests.
      T’as pas un blog ?

      • Baleine des sables permalink
        septembre 29, 2010 23:10

        Un blog ? Mais pour quoi faire ? oO

      • septembre 29, 2010 23:34

        Pour faire des commentaires, mais en plus long.
        (et avec une intégration d’images en html qui fonctionne ;)

      • Baleine des sables permalink
        septembre 30, 2010 09:15

        Nope. J’ai pas le temps de tenir un blog.
        Il faudrait demander à 2goldfish de faire une partie forum (je sais pas si c’est possible) pour souder la communauté et pousser plus loin le débat.
        Parce que si on lui donne rien à faire, il va continuer à tousser sur Billy Corgan.

      • 2goldfish permalink*
        septembre 30, 2010 12:16

        Le forum ça m’étonnerait, même si ça me plairait de vous community manager la gueule, mais Fifi avait eu une idée, qu’on va suremlent mettre en place un de ces quatres, vous verrez…

  3. septembre 30, 2010 00:25

    Je me demande si ce raisonnement peut également s’étendre à 2goldfish. Mais je crois qu’on peut affirmer sans trop de doute qu’il n’existe pas.

    Alors qu’en est-il de mon commentaire et donc de ma présence en ce lieu ?

    Et SURTOUT : cela a t’il un impact sur la question que je me pose sans relâche depuis avoir lu ce post (qui pourtant n’existe pas) :

    En quoi la rule 34 marque t’elle la renaissance post moderne de la loi de Say (toute offre créé sa propre demande) ?

    (ce post est sponsorisé par l’association paroissiale « La drogue, c’est mal »)

  4. septembre 30, 2010 09:40

    Je me retenais, mais là c’en est trop :

  5. Marmitte permalink
    octobre 1, 2010 13:31

    Très beau billet 2goldfish
    Sur cette histoire de St Anselme, je repense à un concept de Clément Rosset qui pourrait s’appliquer : « le mot grandiloquent »
    Un mot grandiloquent est selon Rosset un mot qui ne représente aucune réalité. Si tu le supprimes du vocabulaire, il ne te manque rien. C’est un mot qui s’auto désigne en somme. Un mot creux qui ferait une autoréférence?
    Remarque, ça marche pas avec Dieu. Je suis con.
    Mais on peut essayer de creuser ça

    • 2goldfish permalink*
      octobre 1, 2010 15:21

      Tu veux dire que si on n’avait pas inventé le mot « bro », par exemple, personne n’aurait de « bro » ? Crazy shit, bro !

      • Marmitte permalink
        octobre 1, 2010 21:21

        Il faudrait que je retrouve le passage parceque bro, c’est brother, donc ca a une réalité.
        Ca se situe dans traité de l’idiotie je crois, j’y jette un oeil bro!

    • Baleine des sables permalink
      octobre 1, 2010 16:23

      Une autoréférence, c’est comme une référence circulaire ? Parce que Excel dit que c’est pas possib’.

      • Marmitte permalink
        octobre 1, 2010 21:20

        Voilà. Un truc qui tourne en rond, qui s’autoréférence.
        L’aphorisme le plus célèbre de lichtenberg en est un par exemple :
        « Un couteau sans lame auquel il manquerait le manche »

  6. Baleine des sables permalink
    octobre 1, 2010 16:25

    Par ailleurs, vous abusez tellement du tag « Ta mère, c ‘est ta soeur », qu’il en devient indécemment gros sur la page.

    • octobre 2, 2010 11:34

      C’est normal c’est trademark.

      • octobre 2, 2010 15:56

        Je l’utilise aussi ; c’est du piratage de tag ?
        #TaMereCestTaSoeur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :