Skip to content

Bros Icing Bros

mai 26, 2010

« Bros Icing Bros ». C’est à peine moins homo-érotique qu’un plan sket. C’est très gay en tout cas, et j’utilise consciemment « gay » dans le sens de « pratique équivoque entre hommes destinées à sublimer la tension homosexuelle latente dans toute relation fraternelle », pas dans le sens « j’aime les hommes » ou « j’aime Lady Gaga« .

Vous savez, gay comme quand l’entraineur de votre équipe de rugby vous appelle « les filles« , quand vous faites tomber pour rire le savon sous la douche et que vous dites « qui veut m’enculer ? » pour rigoler, quand vous jouez à tous yopper la même biscotte (si on appelait ça un plan scotte ?). Pas gay comme cette fois où, toute l’équipe partie, il ne restait plus que vous et les chaussettes sales de vos amis et que vous vous êtes laissé allez à… Non, pas comme ça.

Bref, qu’est-ce que « c’est », ce truc dont je parle, « Bros Icing Bros » ? Une sorte de jeu/mème à la mode chez les frat boys ricain, comme le jeu du foulard chez les ados qui parlent à TF1. Le principe : un bro surprend un autre bro en lui offrant (ou cachant dans son bureau, ou faisant livrer par colis) une bouteille de Smirnoff Ice bien tiède. Le bro surpris doit alors mettre un genou à terre et boire la bouteille de cet « alcool de fille » cul sec. On dit alors que le bro s’est fait « iced ».

Un seul moyen de ne pas être « iced » : produire soi même une autre bouteille de Smirnoff Ice. On dit alors que le premier bro a été « ice blocked » et il doit sur le champ boire les deux bouteilles.

La pratique aurait soi disant commencé dans les fraternité américaines mais se serait vite propagée partout où on trouve des bros : banques d’investissement, cabinets d’avocats et autre hauts lieux de beauferie qu’on peut découvrir dans les vidéos du site brosicingbros.com. Ils ont des cravates, souvent des boucs, des poignées d’amour et, bien sur, ils sont tous blancs.

bros icing bros

C’est via The Awl que la civilisation à découvert ce phénomène tribal qui pourrait passer pour un phénomène viral factice orchestré par Smirnoff… C’est d’ailleurs ce qu’affirme sur lepost le seul article francophone consacré au sujet pour l’instant. Sans avancer aucune preuve.

Moi, ça m’étonnerait beaucoup : tout le principe de Bros Icing Bros est basé sur le dénigrement du produit (une boisson déguelasse, une boisson de fille), et les marques d’alcool ont très peur de s’associer au binge drinking, surtout en pleine journée, sur le lieu de travail des consomateurs ou dans leur voiture.

Il est par contre évident que Smirnoff ne va pas décourager les bros de continuer l’icing des bros. Surtout que le phénomène est en train de devenir mainstream : le (probablement) premier icing inter-racial a été observé lors d’un concert de Coolio.

coolio

Advertisements
One Comment leave one →
  1. mai 26, 2010 16:23

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :