Skip to content

Mademoiselle, on s’est déjà vu quelque part ?

février 12, 2010

Il y a cette blonde…

Je l’ai vue pour la première fois dans le RER, à côté d’une réclame designée à la hache pour « Ritchaard Santé », l’assurance santé qui a « vraiment tout compris » sauf les codes de la bonne pub. Elle m’a regardé de ses yeux bleus où scintillait l’Islande, elle avait les mains posées sur les joues, comme s’il faisait froid, et souriait d’un bonheur têtu.

Je l’ai revue par la suite, au détour d’un couloir de métro. Au premier coup d’oeil, j’ai su que c’était elle : cette chevelure blonde, ces yeux en amande couleur océan, ce sourire si absolu. Elle côtoyait une affiche vulgaire, fruit d’un graphiste aveugle, vantant les mérites d’un pack de logiciels utilitaires tellement dispensables que même Micro Application n’osait pas les vendre.

Puis plus rien…
J’ai beau avoir arpenté, fiévreux et avide, les veines et artères de ce monstre grondant qu’est le réseau ferré d’île-de-France…

Mais non.
Rien.

Passablement dépité – quoi ! au bord de l’effondrement mental ! – j’ai abandonné. Je suis rentré chez moi.
Et j’ai reçu un e-mail d’elle. Ça disait :

Encore une fois, elle était maltraitée par un graphiste névrosé et haineux des conventions de la pub ou de l’anatomie humaine. Ce vilain mélange des typos, ce recouvrement du texte pour afficher un calendrier compressé au hachoir, cet auriculaire amputé et ce pouce mutant dont l’ongle transperce la peau.

La reine du webmarketing cheap, une fois encore outragée par ses servants dégénérés : la race des petits cousins, ceux de directeurs de PME de 12e ordre trop crevards pour faire bosser des pros. Des self-made fails. Pas besoin de chercher très loin,  photoshop disasters en est plein.

Ça m’a rappelé l’époque où je bossais en agence. A côté de projets vraiment intéressants, je devais me farcir un compte relou : la PLV d’un client qui avait des magasins dans toute la France – on parle de plusieurs centaines de créas d’affiches par an. Un jour que je cherchais des images pour un projet qui n’aboutirait jamais (mais je le savais pas encore), mon collègue graphiste regarde le tas que je mets de côté et rigole dans sa barbe. Je lui jette un oeil interrogateur. Il désigne toute une série de photos de métisses noires, asiat’ et balaye l’air du dos de la main avant de pointer l’icône corbeille du doigt. Un peu choqué, j’ouvre les yeux et il me fait signe d’approcher de son écran.

Il ouvre quelques dossiers, autant de portes donnant sur l’étendue de ses talents, jusqu’à arriver à celui qui porte son nom d’un mot : « rejetées ». Double clic. Sous mes yeux, il affiche toutes les créas qu’il essaye de faire passer depuis qu’il bosse sur le compte (2 ans) et qui se sont fait dégagées : on dirait une pub Benetton sans les blancs.
« Abusé » dis-je.
Je l’arrête : « Celle -ci, je l’ai déjà vue ! Elle a pas été rejetée. » Il s’agit d’une créa montrant les contours d’une dizaine de personnes en ombre chinoises.
Il bouge le curseur sur l’une des ombres, style urbain, un peu baraqué. On devine vaguement que c’est un noir.
« Ils m’ont demandé de changer cette ombre avant de valider. »

Je n’irai pas jusqu’à tracer le complot dont The Man tire les ficelles, l’illuminati raciste fantasmé par la blaxploitation. Derrière le fantasme ordinaire, dans la laideur quotidienne de la publicité foireuse (des grandes et petites marques), se dissimule souvent les racines d’un racisme tout aussi ordinaire. Des petites doses qu’on serait hypocrite de condamner à mort (parce que tout le monde est un petit peu raciste), mais présentes. Juste plus discrètes.

Les vingt prochaine fois que vous croiserez ces gens blond platine, peau de porcelaine et yeux d’azur sur une affiche du métro, du genre qui n’existe que dans l’imaginaire du PDG fou qui vous imagine ainsi, souvenez-vous que ces pâles projections ne sont finalement rien d’autre que de nouveaux Banania.

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :