Aller au contenu principal

La génération Y prise par le pouvoir

février 15, 2012

(Vexé de ne pas avoir été appelé par les Inrocks pour leur dossier "la génération Y prend le pouvoir", Boum Box a décidé de répondre en dressant son propre portrait de sa génération, sans complaisance ni fact checking. En fait on va tout inventer)

Génération Y, prononcé génération "ouaille", ou génération "pourquoi", en anglais. Une génération en quête de sens, donc. Une génération de la crise grecque. Une génération qui vaut dix points au scrabble. Mais surtout, une génération qui suivait la génération X dans l’alphabet. Dans dix ans, on vous fera le coup de la génération Z comme Zorro et vous n’y verrez que du feu. Il faut espérer qu’elle soit stérile, cette génération, parce que "Génération [" pour la suivante, c’est assez ridicule.

Bref, la génération Y, c’est celle des digital natives, nous dit-on. Ils sont nés après 1980 alors ils ont toujours connu internet à en croire les articles écrit par des gens qui ont déjà oublié le Minitel. Aujourd’hui, cette génération arrive sur le marché du travail, et ce n’est pas l’école qui lui a dicté ses codes. Nan nan.

Cyrillien a 30 ans. La première fois qu’il a été sur internet, c’était en 1997 et il avait 15 ans. "J’ai immédiatement cherché des photomontages du visage de Gillian Anderson sur des corps d’actrice pornos. On faisait tous ça à l’époque."  Ainsi très vite il a acquis une véritable expertise du web, qui lui a permis de lancer un blog a succès en 2006 "Le Big Buzz", où sa plume acerbe et ses réseaux font des ravages : il est le premier à publier les photos nues d’une ancienne miss france, grillant la politesse aux respectables instituions de la presse papier comme Entrevue ou Choc.

Très vite, il utilise son blog pour monter une agence de "viral buzzing", appelée "Le Big Bang Buzz", qui vend du conseil en social e-networking 2.0 et en crowd-storybranding à des agences de consulting consultées par les plus grands. Début 2011, Cyrillien est à la tête d’une équipe de cracks du web de pas moins de 25 stagiaires, et il se vante sur Twitter que chacune de ses slides powerpoints valent plus de 3000€. Il a un Klout de 82.

Gontran, 22 ans. Il était là aux tout début du web, nous raconte-t-il, quand il a regardé une vidéo d’Ilona Mitrecey en 2005 sur Realplayer. Tout de suite, il comprend la puissance d’internet. Il découvre un tout nouveau média, le "blog", en 2008 et repère très vite un créneau porteur. "Il y avait des tas de blogs qui parlaient de trucs de geek comme les jeux vidéos ou la cuisine, mais aucun pour parler bagnole". Modestement, il lance donc "Blog Voiture", un site qui reprend les news de Caradisiac et Turbo, mais qui doit surtout son succès aux vidéos d’essai de voitures de luxe. "Au début, j’empruntais simplement les BMW ou les Audi de mes amis et de ma famille, mais maintenant, ce sont les constructeurs qui me les prêtent". Son blog est devenu très vite une entreprise profitable, où les articles sont écrits par des pigistes.

Gontran, lui, affirme ne pas faire ça pour l’argent mais uniquement pour le plaisir d’être invité à conduire de superbes voitures dans des lieux exceptionnels par les constructeurs.

Ce désintérêt pour l’argent semble être un vrai marqueur générationnel, puisqu’il est partagé par Tounette, 21 ans, dont l’histoire est assez similaire. "J’ai toujours été une geekette : ado je jouais à Nintendogs constamment, et aujourd’hui je passe mes journées sur Facebook".

Mais Tounette a une autre passion, la mode, et c’est en devenant fashion blogueuse qu’elle devient une star du web. Début 2011, encore en première année de psycho à la fac, elle s’achète un simple Reflex numérique 5D avec son argent de poche et demande à "un ami geek" de lui ouvrir un Tumblr. Elle se prend en photo elle même dans des vêtements prêtés par "des petits créateurs qu’elle connait bien" comme Diderock’n’Roll Design ou Maison Ninja 21 et en quelques jours elle devient la nouvelle coqueluche de la fashion blogosphere. Deux semaines après l’ouverture de son blog, elle apparaît dans une campagne de pub nationale de la marque branchée "Caravelle & Boeuf Bourguignon", en compagnie de sa mère Sophie, rédactrice en chef d’un célèbre magazine de mode.

"Si j’ai pu le faire, tout le monde peut le faire" s’enthousiasme Titoune.

Tout n’est pas rose pourtant pour la génération Y, parfois c’est la galère : l’agence de Cyrillien a fermé les portes au début de l’année, après un exercice 2011 catastrophique. "On a tout perdu dans la révision de l’algorithme Klout" explique Cyrillien, dont le kloutscore n’est plus qu’a 38. Plus personne ne veut de ses slides et il est obligé de revendre ses deux Porsche. Ses 25 stagiaires vont devoir trouver une nouvelle entreprise. Heureusement, nous confie l’un d’entre eux sous le couvert de l’anonymat, ils ne comptaient pas sur ces stages non rémunérés pour subvenir à leurs besoins. "Avoir fait partie de l’aventure Big Bang Buzz, c’est une super carte de visite pour nous, ça devrait nous permettre de décrocher de meilleurs stages." En attendant, il survit en vendant des témoignages sur ses galères à Rue89.

Mais on a beau être un "digital native", on n’en n’échappe pas moins aux pièges de l’internet. C’est ce qui est arrivé à Jonatien, 26 ans. Il ne se doutait pas, quand il a pris une photo de ses abdos pour Facebook en 2009 qu’un jour 4chan s’emparerait de cette photo et le rendrait célèbre sous le nom de "Involuntary homo-erotic nigga".

Jonatien a mis du temps à comprendre pourquoi on se moquait de lui, mais quand ils ont découvert le mème, il a été mis au ban par son crew "Mâles 2 Vivre", qui a depuis rencontré le succès sans lui en apparaissant sur la compilation "Ma 6T DTC A Sec". Depuis il a déménagé et s’est laissé poussé la barbe, mais on le reconnait encore dans la rue. Nouvelle tragédie pour Jonatien : Hollywood s’apprête à lancer le tournage de Big Black Queen, une adaptation d’Involuntary Homo Erotic Nigga, avec Martin Lawrence dans le rôle principal, mais Jonatien ne touchera pas un centime.

About these ads
22 Commentaires leave one →
  1. Baleine des sables permalien
    février 15, 2012 18:13

    Ah putain. J’en pleure. C’est ça la génération Y ? xD

  2. février 15, 2012 18:14

    "nous confit l’un d’entre"
    Comme les fruits ?

  3. février 15, 2012 18:15

    La valeur des lettres au Scrabble dépend de la langue dans laquelle on joue.
    Je vous laisse réfléchir là-dessus.

  4. février 15, 2012 18:25

    Triple Like quoi.

  5. février 15, 2012 18:36

    Ça envoie du lourd comme d’habitude. Je côtoies régulièrement des digital native infoutu d’utiliser Google pour résoudre leurs problèmes techniques, mais bon ils sont mignons.

    Sinon après la génération Z, d’après la table ASCII, ça sera la génération [ ou plus communément appelé "open bracket", on leur souhaitera bon courage pour se démerder sans pétrole…

  6. HenZ permalien
    février 15, 2012 18:43

    Ca tabasse.

  7. février 15, 2012 18:45

    Merci à vous, je me sens enfin légitimé dans ma génération.
    POUCE EN HAUT.

  8. 2goldfish permalien*
    février 15, 2012 19:19

    Vous allez me faire regretter de ne pas avoir pris le temps d’écrire les autres portraits imaginés pour l’article.

  9. février 15, 2012 19:54

    Je ne voie pas la partie inventée de l’article…
    Je crois que j’ai couché avec tounette quand elle était au lycée…
    et avec Jonacien aussi… no homo
    Tu devrais faire une suite avec les autres portraits !!

  10. Statler permalien
    février 16, 2012 08:17

    Ça manque le portrait de Julien, semi white trash semi douchebag qui sort tous les week-ends dans sa boite de beauf avec ses amis de BTS force de vente, où il rencontre Stéphanie avec qui il d’acheter un pavillon en banlieue de leur ville de province, et dont il esquive la compagnie un week-end sur deux pour boire avec ses amis et jouer à PES. Parce qu’ils vont bientôt se marier mais hésitent à appeler leur premier fils Enzo parce que les prénoms italiens commencent à être passés de mode.

    • 2goldfish permalien*
      février 16, 2012 09:33

      Ah bon? Moi en regardant les inrocks j’avais cru comprendre que dans la génération Y il n’y avait que des beaux gosses qui bossent dans le web. On m’aurait trompé?

      • Statler permalien
        février 16, 2012 10:41

        Non mais en plus je suis méchant, je n’ai pas lu en entier leur papier, il y en a peut-être qui habitent "dans les régions", à Lyon.

  11. AnnC permalien
    février 16, 2012 14:59

    Faites péter les autres portraits please !

  12. février 16, 2012 14:59

    Quelle plume :D

  13. Eric permalien
    février 16, 2012 15:37

    Hilarant, bravo dude!

  14. février 16, 2012 15:47

    <3

  15. recher permalien
    février 17, 2012 16:35

    C’est bien de délirer comme ça.

    Mais j’ai le regret de vous annoncer que dans le domaine du délire, vous n’avez pas encore supplanté le monde réel.

    http://fr.finance.yahoo.com/actualites/comment-amasser-une-fortune-de–2-5-millions-de-dollars-%C3%A0-21-ans-et-%C3%AAtre-ruin%C3%A9-%C3%A0-22-ans.html

  16. février 22, 2012 23:58

    LA SUITE BORDAYL.

Rétroliens

  1. Oh purée l’article le plus drôle sur la gen Y par @goldfishFight chez Boumbox. Bravo. / Paperboyz.fr
  2. La génération Y prise par le pouvoir | Enseigner à la génération Y | Scoop.it
  3. La génération Y prise par le pouvoir | Jali

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 130 followers

%d bloggers like this: